Essais
 

POUR UNE FRANCE & UNE UNION RESPONSABLES, CRÉATIVES, DYNAMIQUES, ÉQUITABLES, SOLIDAIRES

| ACCUEIL | ESSAIS | EUROPE | ENJEUX MAJEURS | RETRAITES | CROISSANCE | IMPÔTS | TRAVAIL | SOCIAL | AUTRES SUJETS |

| Vitale Europe & Refondations | 57 vs 44 % | Essais 2009 & 2007 | Billet d'humeur |

 
 

PRÉSENTATION DES ESSAIS

- - - - - - - - - - Essai 2021 - - - - - - - - - -

2 mars 2022

SYNTHESE ET PLAN DE L'ESSAI

La Pandémie de COVID-19 a révélé à quel point nos politiques européennes et nationales étaient à courtes vues, sans plan ni vision ; combien nous manquions cruellement de réactivité, de créativité, de clairvoyance ; combien nous étions dépendants de Puissances de plus en plus hostiles, alors que le monde est en pleine transformation et que l’évolution du climat nous impose de prendre des décisions radicales !

La surpopulation, la décroissance, le réchauffement climatique, les migrations, la biodiversité humaine, les Pouvoirs nouveaux (GAFAM et réseaux sociaux, Agrochimie, Finance, populismes…), les Empires (Chine, Russie, Turquie…), le facteur Temps ignoré, l’impérative Renaissance de l’Union européenne et sa Défense, le dédoublement de l’OTAN… sont les principaux thèmes, largement documentés, abordés au niveau du Monde, de l’Union européenne, de la France. Une conclusion, des annexes et une postface les complètent.

Les sujets sont abordés avec un esprit pragmatique, apolitique, sans tabou ni idéologie, et les analyses résultent d’une longue et riche expérience « terrain », là où s’activent les forces vives des nations. Aussi cet Essai est-il loin, mais complémentaire, des publications des économistes, des universitaires, des journalistes qui ont généralement une vue plus académique ou conventionnelle !
Notre Union n’est pas condamnée à rester figée et sous dépendances. Elle a les atouts pour devenir la Troisième Puissance nécessaire à l’équilibre du monde. Elle doit le décider et s’organiser en conséquence !

J'ai une formation d’Ingénieur qui m'a appris, non à appliquer des textes, mais à chercher des solutions par une approche pragmatique et frontale des problèmes, sans tabous ni langue de bois, sans idéologie ni sectarisme.
Ma vie professionnelle, passée dans des entreprises aux activités très diverses, mes nombreux voyages et séjours sur cinq continents, mon caractère, me permettent de percevoir rapidement les faiblesses des organisations et de proposer des mesures, souvent très novatrices, pour y remédier.
Cet Essai est mon sixième sur ces thématiques.

AGIR ou SUBIR ?

Je présente ici une courte synthèse des thèmes abordés pour le Monde, puis le sommaire des thèmes suivants.
Mes principales observations et recommandations, qui résultent d'analyses largement documentées, sont présentées dans les deux cents pages de l'Essai.
  1. THÈMES POUR LE MONDE

    Réduire la Population mondiale
    Les pays développés, dont la population (autochtone) décroît, doivent fortement aider les pays pauvres à instruire leurs populations et à développer leurs économies, afin de réduire naturellement la fécondité des femmes de ces pays.
    C'est le seul moyen efficace pour réduire la population mondiale... et la pauvreté !

    Migrations
    Les migrations de populations, qui sont une constante de l'histoire, sont amplifiées par nos erreurs géostratégiques, et vont l'être encore plus par les changements climatiques... dont nous sommes en partie responsables !
    Il s'avère que :
    - Les assistances à l'éducation et au développement des pays pauvres tendront à contenir une partie des émigrations ;
    - Les pays riches ont / auront besoin d'immigrants en raison du vieillissement de leurs populations, aussi doivent-ils s'organiser pour qu'ils puissent s'intégrer rapidement et être utiles à leur pays d'accueil.

    Biodiversités
    Le vivant, si l'on respecte la biodiversité, a un grand pouvoir d'adaptation, contrairement aux créations humaines.
    Notre propre survie en dépend !
    Toujours préserver la biodiversité, tant végétale, animale qu'humaine et, à ce titre, les immigrés sont un apport positif à l'enrichissement génétique d'une population !
    La diversité humaine - origines, formations, expériences, etc. - est indispensable au bon fonctionnement et à l'efficacité de nos organisations.

    Décroissance
    L'idée d'organiser la décroissance de nos économies est un non-sens et générerait encore plus de pauvreté dans le monde.
    Il faut au contraire développer les comportements, les produits, les modes de production, les organisations, etc. écoresponsables et les partager avec le plus de pays possible, notamment à l'occasion de nos missions d'assistance aux plus démunis.

    Finance vs Croissance
    Trois thèmes sont abordés et mettent l'accent sur les dérives mortifères de la Finance internationale : - La financiarisation des entreprises avec un exemple emblématique : Boeing, ses morts et ses parts de marché qui s'envolent !
    - Les dérives financières : des malversations en bandes organisées... !
    - Les spéculations sur les matières premières aux graves conséquences, notamment pour les pays pauvres !
    En annexe, je reproduis un article d'Éric Albert, paru le 6.10.2018 dans le Monde : La Malédiction de la Finance étouffe l'économie !
    Constats édifiants ! Et les sommes considérables prélevées sur les entreprises par cette Finance internationale hors contrôles privent nos économies des ressources indispensables pour les développer, pour lutter contre la pauvreté, pour réduire les endettements.
    Conclusion : Faute de contrôles stricts, le libéralisme est devenu de la criminalité en bandes organisées, et une forme de corruption institutionnalisée !

    Nouveaux Pouvoirs
    Les GAMAM (ex GAFAM) & Consorts, l'Agrochimie, les Cybercriminalités, les Populismes, les Négationistes, les révisionnistes, etc. sont autant de dangers pour nos démocraties, pour notre avenir, pour la paix...

    Impôt mondial & COVID-19 sont deux autres thèmes évoqués dans cette première partie.

  2. THÈMES POUR L'UNION EUROPEENNE

    Union, garante de notre destin
     - Vieille Europe
     - France - Allemagne
     - Royaume-Uni évadé !
     - Russie agressive !
     - Chine conquérante !
     - États-Unis first !
     - Agir ou Subir ?

    Rôles de la Commission
     - Catalyser
     - Réguler
     - Promouvoir l'Écologie
     - Communiquer
     - Se Faire Aimer

    Renaissance de l'Union
     - Organisation suggérée
     - Défense européenne
     -- Réflexions préliminaires
     -- Organisation de la Défense de l'Union

    OTAN

  3. THÈMES POUR LA FRANCE

     - Facteur Temps
     - Gouvernance
     - Pandémie
     - Conduite d'une Campagne
     - Dette COVID-19
     - Participations citoyennes

     -- Référendum
     -- Assemblées citoyennes
     - Retraite

  4. CONCLUSION

     - Réflexions
     - Synthèse
     - Épilogue
     - Postface

  5. ANNEXES

     - Article d'Éric Albert
     - Article d'Isabelle Dellerba
     - Article d'Ilhan Kyuchyuk
     - Imposer la Démocratie ou le Capitalisme ?
     - Conflit palestinien et lutte contre le terrorisme
     - Retraite Universelle

- - - - - - - - - - Essai 2019 - - - - - - - - - -

  VITALE EUROPE   

Cet essai, publié en octobre 2019, est présenté en page Europe.

- - - - - - - - - - Essai 2017 - - - - - - - - - -

REFONDATIONS
Idées novatrices pour des réformes apaisées

PRÉAMBULE

Depuis une quarantaine d’années, la France, tel un iceberg, dérive au gré des courants et fond irrémédiablement. Encore quelques quinquennats dans la lignée des précédents, ce qui semble bien parti si l’on en juge par les programmes des candidats à la présidentielle, et la France descendra en deuxième, puis en troisième division avec les conséquences sociales, humaines et financières qui en résulteront.

Réformes mal fondées
Tout le monde ou presque admet qu’il est urgent et indispensable de faire de profondes réformes, mais réformer quoi et comment ? Nos écuries présidentielles, élevées au – on a tout essayé… rien ne marche, mais on continue inlassablement sur les mêmes bases –, semblent être dans l’incapacité de repenser nos institutions bien que celles-ci soient anachroniques, de plus en plus inégalitaires, et sans espoir d’apporter des solutions à nos problèmes récurrents. C’est ainsi que les postulants à la Présidentielle de 2017 nous proposent des mesures qui ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux du XXIe siècle et ne permettront pas à la France de se redresser. Pour illustrer leurs projets par une analogie empruntée au ferroviaire, je dirai qu’ils peaufinent les valeureux autorails des années 50 au lieu de concevoir la prochaine génération de TGV.
Pire encore, certains font diversion en initiant, puis en entretenant des débats bassement électoralistes (déchéance de nationalité, droit du sol, immigration, etc.) qui attisent les sentiments les plus méprisables et les plus contraires aux valeurs de la France. Si la déchéance de nationalité pouvait être efficace pour dissuader les terroristes de commettre des attentats-suicides, pourquoi ne l’ont-ils pas instituée depuis des lustres pour que les deux cent mille tentatives de suicide et les dix mille morts par an renoncent à passer à l’acte ?

Méthodes périmées
La « Loi travail » est une parfaite illustration de la suffisance de nos gouvernants : ils s’estiment tellement au-dessus de nous, peuple de contestataires, qu’ils jugent inutile de consulter les corps intermédiaires avant, pendant et après l’élaboration de leurs projets. Résultat : ceux-ci sont rejetés en bloc sans même retenir les avancées positives.
Le plus consternant, c’est de constater que quarante années d’échecs n’ont pas suffi à faire réfléchir nos candidats aux plus hautes fonctions de l’État : ils continuent de proclamer des fatwas comme la retraite à 65 ans pour tous (qui serait une injustice de plus) ou le retour aux 39 heures, qu’ils appellent abusivement des réformes, pour ne prendre que ces deux exemples tabous. C’est, pour moi, l’assurance de provoquer des grèves et des violences à n’en plus finir, et de confirmer par l’absurde que notre pays est irréformable.
Pour avoir mené plusieurs restructurations en entreprises, je conteste formellement cette allégation. Les irréformables sont nos dirigeants qui veulent nous imposer, sans vraies concertations et écoutes, leurs idées rétrogrades et injustes.

Échec assuré
Si j’ai écrit ce nouvel essai, en espérant qu’il fasse un tant soit peu réfléchir quelques-uns de nos dirigeants, actuels et futurs, c’est que nous courrons à la catastrophe et que, simple citoyen de la société civile, je ne peux m’y résigner. Entendre notre Président se glorifier d’avoir redressé la France alors qu’il n’a entrepris aucune réforme de fond et que la toute relative amélioration de notre situation est due pour l’essentiel à l’effondrement des taux d’intérêt et des cours du pétrole ainsi qu’à la baisse de l’Euro est proprement insoutenable, d’autant plus que ses propos sont relayés par des politiques et par des journalistes. Le déni, le mensonge et la condescendance sont le mode de fonctionnement de nos corps constitués. Hélas, trois fois hélas, nos candidats semblent ne pas avoir pris la mesure de la gravité du vécu et du ressenti de la France d’en bas ! Triste réalité que nous allons payer au prix fort.

Quelles refondations ?
Cet essai explore quelques-uns des grands domaines à réformer radicalement, avec une approche apolitique et un souci d’équité, d’efficacité et de solidarité. Il y a dans les pages qui suivent matière à occuper un quinquennat en idées novatrices, saine alternative aux mesures éculées et inopérantes.
Ces refondations feront hurler les inconditionnels de l’immobilisme, responsables politiques, syndicaux et autres, arc-boutés sur le maintien des statu quo, des privilèges prétendument acquis et qu’importe s’ils génèrent toujours plus d’inégalités entre les Français, de fractures sociales, de chômage, de pauvreté, de désespérance et de déclin pour notre pays.
Toutes ces forces réactionnaires ont-elles entendu parler de la défiance des Français envers les politiques, les syndicats et les journalistes, défiance qui se traduit par une montée inexorable de l’abstention et des extrêmes ? Manifestement non. Telles les autruches, elles préfèrent mettre leur tête dans le sable et attendre. Des semaines, des mois de monologues passés sur des sujets secondaires ou bassement électoralistes, des lois contre-productives ou iniques, des actions de com, au lieu d’agir pour s’attaquer aux multiples problèmes qui paralysent notre pays.
Pour rentrer dans le vif du sujet, je vais commencer par les domaines les plus sensibles, et en premier lieu celui des retraites qui sont bloquées, non traitées bien qu’elles soient très inégalitaires, incomplètes et que leur pérennité soit problématique. Pourtant, aucun candidat à ce jour n’envisage de les repenser comme le fait le Régime unique de retraite présenté ici. Suivent d’autres institutions réinventées ainsi que de nombreuses idées non conventionnelles que j’ai développées dans mes ouvrages précédents et dans mon site. Plusieurs de ces refondations ont été qualifiées de trop radicales par un Premier ministre. Plutôt que radicales, je pense qu’elles sont très novatrices et répondent bien au souci d’équité, d’efficacité et de solidarité qui devrait tous nous animer.

En raison de la situation très précaire de la France et de l’état de son économie, le quinquennat 2017-2022 devrait être considéré comme une période d’expérimentation – de probation – de voies nouvelles. Aussi, leur mise en œuvre devrait-elle être réalisée le plus rapidement possible et pour cinq ans, laissant à la mandature suivante le soin de décider des suites à leur donner.
Tous les partenaires devraient jouer le jeu, même ceux qui ne sont pas favorables à ces mesures bien qu’elles soient marquées au sceau de l’équité et de la solidarité, le but étant de sortir au plus vite le pays des ornières dans lesquelles il se trouve. Nous sommes dans une situation d’urgence économique et sociale qui implique que chacun réalise sa part de sacrifices, en espérant un avenir meilleur pour tous, ou presque.


Qui suis-je ?
Je ne sors pas de l’ÉNA, mais d’une école d’ingénieur qui m’a appris, non à appliquer des textes, mais à trouver des solutions. Je n’ai pas passé ma vie dans les allées du pouvoir, des administrations, de la politique, mais dans des entreprises de tailles et de secteurs d’activité variés où j’ai été confronté aux dures réalités du terrain. Cette formation et cette expérience, un minimum de pragmatisme et de bon sens, m’ont permis de concevoir des refondations de nature à remettre la France sur la voie de la croissance, de l’emploi et de son redressement. C’est ainsi qu’outre cet essai, j’en ai publié trois autres sur les mêmes thèmes et j’ai créé le site Internet « refonder.fr ».
Une précision. Le ton de cet essai, parfois vif ou sarcastique, pourra être jugé peu amène à l’égard de ceux qui partagent la responsabilité de la situation de notre pays et de son immobilisme. Il est le reflet de ma désespérance, commune à beaucoup de Français, face au manque d’imagination et de courage de nos dirigeants politiques et à leurs préoccupations avant tout électoralistes.

Sommaire
 - Préambule
 - Régime unique de retraite
 - Législation du travail
 - Rapports sociaux
 - Priorité à l'emploi ou au chômage
 - Restaurons l'employabilité
 - Valorisons nos compétences
 - Rééquilibrons l'État
 - L'Europe
 - Attaquons les dérives financières
 - Conclusion

L'essai est disponible au prix de 13 € aux ÉDITIONS DU NET. Pour le commander, cliquez sur le lien :

  REFONDATIONS  

- - - - - - - - - - Essai 2015 - - - - - - - - - -

57 vs 44 %
Refonder ? Oui, mais... Quoi, Pourquoi, Comment ?

Ce livre est l’œuvre d’un simple citoyen qui, comme de plus en plus d’autres, est exaspéré par l’inefficacité, l’inconséquence, la lâcheté des dirigeants, tant politiques que syndicaux et patronaux, qui conduisent notre pays, et par effet domino l’Europe, à un irrémédiable déclin accompagné d’une augmentation de la pauvreté et des inégalités.

Nos responsables politiques sont obsédés par la courbe du chômage. Très bien. Sauf que le chômage n’est pas la raison de nos difficultés, mais une des conséquences des politiques menées depuis quarante ans. Tant que celles-ci ne s’attaqueront pas aux causes profondes de nos maux, nous ne ferons qu’aggraver notre situation, et donc le chômage !
Comment pouvons-nous rester arc-boutés sur des principes, des règles, des organisations qui datent des années 1940 alors que le monde, les technologies, les relations au travail, les mentalités, les besoins ont radicalement changé et évoluent de plus en plus vite ?

Cet essai suggère de nombreuses pistes pour résoudre les difficultés que connait la France. Les refondations qui y sont exposées, complétées par des idées et des réflexions faciles à appliquer, ne procèdent pas d’un anti qui que ce soit ou quoi que ce soit. Elles résultent de l’expérience d’une vie passée sur le terrain, là où se font et, hélas de plus en plus souvent chez nous, se défont les emplois.

Pendant que nos voisins réforment vraiment, nos gouvernements successifs se satisfont de ravaudages et de lois souvent inutiles ou inappropriées, voire contre-productives, qui rendent encore plus coûteuses, difficiles et décourageantes la vie des entreprises et celle des Français.
Et pour réduire les déficits, ils préfèrent baisser les prestations sociales et augmenter les impôts et les charges. Ils ont fait le choix d’une politique d’austérité sans issues, le choix du renoncement, alors qu’il faudrait totalement repenser l’organisation de l’État, des collectivités territoriales et des administrations, ainsi que toutes nos règlementations pour introduire rigueur, clarté et efficacité afin de réduire la dépense publique – 57 % du PIB contre 44 % pour l’Allemagne !

Aurons-nous en 2017 au moins un candidat qui aura le courage d’annoncer pendant sa campagne les réformes de fond qui, seules, pourront nous sortir du marasme actuel ?
Puis, aurons-nous la sagesse de l’élire et aura-t-il ensuite la volonté et l’habileté de les réaliser ?

L’auteur a fait une école d’ingénieur qui lui a appris, non à appliquer des textes, mais à chercher des solutions : une approche pragmatique et frontale des problèmes, sans tabous ni langue de bois, sans idéologie ni sectarisme.
Cette formation, et une expérience acquise dans des entreprises de tailles et de secteurs d’activités variés lui ont permis d’avoir quelques idées pour remettre la France sur la voie de la croissance, de l’emploi et du redressement de ses comptes.

D’où cet essai qui, tant par sa forme que par son fond, se démarque très nettement de ceux des « experts » qui abordent ces questions essentielles pour notre avenir.
Quatre articles du site sont extraits du livre, mais on y trouve bien d'autres idées, préconisations et refondations.

  Sommaire de l'essai 2015  

L'essai est disponible au prix de 20 € aux ÉDITIONS DU NET. Pour le commander, cliquez sur le lien ci-dessous.

  57 vs 44 %  

Il aborde essentiellement le redressement économique de la France et les aspects organisationnels pour y parvenir. Sur ce dernier point, je recommande la lecture du livre PILLEURS D'ÉTAT de Philippe Pascot, édité chez Max Milo en 2015. C'est édifiant, la noblesse d'État - qui n'en a que les titres - n'a rien à envier à la noblesse des années 1780. Quant au bon peuple de France, il n'est là que pour subir et payer, comme celui de l'époque prérévolutionnaire.
Quel candidat à la prochaine présidentielle va mettre à son programme l'abolition des privilèges, puis la rendre effective ?

Je recommande aussi la lecture de DÉCOMPOSITION FRANÇAISE - Comment en est-on arrivé là ?, un remarquable livre de Malika Sorel-Sutter, publié chez Fayard en 2015. Elle observe l'évolution du Être Français avec une immigration non européenne de masse. Ses analyses sont d'autant plus fortes et pertinentes qu'elle est elle-même une immigrée, née en France de parents algériens et qu'elle a pu observer le système administratif et le monde politique de l'intérieur. Elle a ainsi fait le triste constat de la servilité, de l'incurie, de l'impéritie, du cynisme, mais aussi de la peur, et de son corolaire, le mépris de la liberté, de la liberté d'esprit.

- - - - - - - - - - Essai 2009 - - - - - - - - - -

QUELQUES IDÉES POUR ADAPTER NOS INSTITUTIONS AU MONDE ACTUEL
ET RELANCER NOTRE ÉCONOMIE

J’aborde sans tabous ce que pourrait (devrait ?) être le contenu de quelques authentiques réformes : celles des retraites et de notre système de santé, des institutions et des banlieues, de l’économie et des rapports sociaux. Sans oublier deux points fondamentaux : leur financement et une méthode pour les concevoir et les mettre en œuvre.

Les idées exposées devraient faire réagir et susciter des débats de fond sur des bases nouvelles. À ce titre, ce livre devrait constituer un apport utile dans la recherche de solutions pour permettre à notre pays d’affronter le monde actuel et pour repenser le fameux modèle français.

L'essai est téléchargeable gratuitement. Pour l'obtenir, cliquez sur le lien ci-dessous.

  Essai 2009  

- - - - - - - - - - Essai 2007 - - - - - - - - - -

COMMENT FAIRE FACE À LA MONDIALISATION
Pour une France plus équitable et solidaire

Depuis sa mise en place en juin 2007, le gouvernement français « fait du Blair » sans « cure Thatcher » préalable. Il va certainement mesurer assez vite les conséquences de cette inversion de calendrier. D’où l’inquiétante question : que pourrait être un plan « Thatcher humain » pour la France ?

Cet essai tente d’y répondre en préconisant un ensemble de vraies réformes de fond, très politiquement incorrectes, mais incontournables. Ce programme résulte d’analyses sans concessions où le bon sens, l’expérience et le pragmatisme d’un homme de terrain remplacent le conformisme, l’idéologie et la langue de bois.

L'essai est téléchargeable gratuitement. Pour l'obtenir, cliquez sur le lien ci-dessous.

  Essai 2007  

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

BILLET D'HUMEUR

Une multitude de livres, d’articles, de rapports… ont dénoncé les manquements et les abus des gouvernements, de nos dirigeants, de nos représentants, des syndicats, des administrations et ont proposé des remèdes aux maux dont souffre notre Pays.
En vain. Rien n'a bougé, ou presque...

Dégoûtés et n'ayant plus aucune confiance dans les partis dits de gouvernement, les Français se sont massivement tournés vers l'abstention, les extrêmes, de droite et de gauche... et, par chance, vers un jeune novice en politique qui a créé son propre parti un an auparavant sous les sarcasmes des partis établis, des journalistes et des experts de tous poils !

Notre nouveau Président semblait avoir toutes les qualités requises pour réussir à transformer notre pays, à le remettre sur la voie de la croissance, du plein emploi, du désendettement, de la confiance en lui, encore faudrait-il que des groupes irresponsables ne bloquent pas les réformes entreprises.

Quant aux partis traditionnels, ils semblent toujours imperméables au message des Français et continuent à pratiquer une opposition stérile et stupide qu'une majorité de citoyens ne supporte plus. Tout comme certains journalistes et certains experts.

L'échec du quinquennat d'Emmanuel Macron serait une catastrophe pour la France et pour l'Europe, tout comme l'aurait été celui du Général de Gaulle en 1940-45 et en 1958. Puissent nos maîtres à penser en prendre conscience, même s'ils n'approuvent pas toutes les initiatives qui sont prises au cours de ces cinq années de profonds bouleversements.

Décembre 2019

  Haut de page